Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Atelier de l'ébéniste C COGNARD Eure restaurateur fabricant agencement Paris Oise Yvelines meuble ancien rénovation meuble personnalisé
  • : Artisan d'art ébéniste en Normandie depuis 1987 fabrication restauration meubles plaqués et bois massif meuble de style et contemporain meubles peints patinés boiseries vernis au tampon aménagement bibliothèque murale sur mesure relooking customisaton vieux meubles création meubles originaux
  • Contact

nos coordonnées

Christian COGNARD
8, route de Quillebeuf
27500 Pont-Audemer

tel: 02 32 42 17 01

 

Visitez notre nouveau site:

enseigne ebeniste

Rechercher

Restaurateur de meuble ancien

Feuilletez-moi en cliquant sur la couverture
et passez un moment agréable dans l'atelier.


L'atelier de l'ébéniste menuisier en meuble
Publiez sur Calaméo ou explorez la bibliothèque.

Bibliothèque style Directoire

 Voulez-vous savoir

comment est conçu le projet

d'aménagement d'une bibliothèque,

sa création, son montage,

dans l'atelier de l'ébéniste

C. COGNARD,

et sa livraison chez les clients?

 

 

Partez à la découverte

de la fabrication

de ce meuble sur mesure,

en cliquant sur le livre...

 

Publiez sur Calaméo ou explorez la bibliothèque.
AUTRE LIVRE A OUVRIR:
Armoire Dressing Rangement et bleu charette!
 

A SAVOIR SUR LA RESTAURATION:

En restauration de meuble plaqué.

Après décapage du vernis
(quand cela est nécessaire),
le ponçage se fait avec
un papier grain 240 usé
pour polir le bois, avant
de vernir au tampon.

En aucun cas n'utiliser
une machine ponceuse,
un racloir, ou un papier au gros grain.

-POURQUOI?

Pour préserver au maximum
l'épaisseur du placage et
conserver la couleur patinée
du bois ancien.
A force de retirer du bois,
il ne reste plus de placage
et la valeur du meuble en est diminuée.

Plan Atelier C. Cognard


Afficher Ebeniste Christian Cognard sur une carte plus grande

BIENVENUE

Dans l'Atelier  de Christian COGNARD
en Normandie



Nous sommes à votre disposition
 pour toute
réalisation personnalisée

au  02 32 42 17 01

 
 Vous pouvez laissez un petit commentaire
 pour partager votre avis

23 mai 2009 6 23 /05 /mai /2009 08:00

Il y avait longtemps
que je ne vous avez pas présenté d'horloge.




En voici un modèle, en sapin,
faux-bois et motifs floraux sur la façade.



Elle est venue dans notre atelier
pour ce refaire une beauté!

Christian, pour la restauration,
 a fait des entures sur les deux pieds arrière
qui étaient trop courts et abîmés, puis maquille
en finition.



Sinon l'ensemble de la caisse était en bonne état,
mais nécessité un bon nettoyage.

Puis encaustiquage du tout
pour redonner du lustre .



j'ai découvert une date inscrite au crayon,
dans la partie haute de l'horloge,
là ou le mécanisme est posé.


1962









Détail de la porte du balancier.
Les motifs peints
sont des marguerites,
thème campagnard
par excellence.

Comme toujours
des volutes entourent
le cadre vitré.












Détail du bouquet
sur la partie basse de l'horloge.
Marguerite, une rose
et ses boutons.

Vous avez noté que les couleurs
employées sont
le bleu,
  blanc,
  rouge...







Restauration d'un meuble XXème!
Et oui, il faut bien que cela arrive!
 
Pour en savoir plus:
Présentation d' HORLOGES



Partager cet article
Repost0
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 08:00


Certains de nos clients
sont des chineurs dans l'âme.
En fouinant ici et là,
ils arrivent à trouver leur bonheur.


Dans le cas présent, notre client
a découvert un ensemble pour sa salle à manger, en noyer.


Ce mobilier fabriqué fin XIXème,
a été réalisé à Paris.

La campagne normande ayant  toujours été
la région de prédilection
des week-end et des vacances
des parisiens,

un certain nombre de fabrications des ateliers
du Faubourg St-Antoine
attérrissent ici,
dans notre riche région...



Les 4 chaises à dossier raqette, dont nous avons
fait refaire le cannage,
Christian les a restaurées (révision des assemblages).





Un petit tour à la campagne, dans une atmosphère bucolique,
le tout sèche, après nettoyage,
pour dégraisser le bois avant de commencer la peinture.
























Découverte d'inscriptions qui attestent l'origine
de ces meubles:


Ecrit au crayon: Marcelle à l'arrière de deux assises.
Tiens! Une femme.



 
Un tampon: F. SEGU
44, rue de Montreuil
PARIS




Retour à l'atelier pour la mise en peinture
blanc cassé, patine et usure.



Détail du dossier et de l'assise,
pour les curieux.



Une table ovale.
Christian notre ébéniste a fabriqué 3 allonges
dont l'emboiture est en hêtre et le panneau central
en contre-plaqué.

Les allonges, autrefois, étaient fabriquées avec les bois
que les ébénistes ou les menuisiers avaient à portée de main,
en mélangeant les essences de bois et elles restaient brut.

Nous avons mis un vernis de protection: les temps changent.




Il ne reste plus qu'a souhaiter un bon repas
à ceux qui vont partager des soirées autour
de cette table, dans un cadre très agréable!









Nous les avons livrées sur les Andelys,

le Petit Andelys, plus précisément.

A découvrir ce charmant quartier, longeant la Seine,
ses façades de maisons normandes anciennes.
Les siècles se sont écoulés comme la Seine dans ce paysage ,
et ont laissés des traces authentiques et vivantes.

Si vous ne savez où porter vos pas,
 lors de votre prochaine promenade,
venez découvrir cette boucle de la Seine.

Pour en savoir plus, je vous laisse ce lien:

Les Andelys


Partager cet article
Repost0
16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 08:00

Un court article sur la restauration
du genre... démonstratif
(le: Avant et Après).



Notre sujet du jour:
un Homme Debout de la fin XVIIIème,
en châtaigier, en provenance de la Bretagne.



Lorsqu'il est arrivé à l'atelier.

(Sur la photo vous constaterez,
que je n'ai pas pu m'empêcher
de commencer le nettoyage sur le tiroir).



Sur le panneau du bas vous pouvez entrevoir
deux initiales l'une au-dessus de l'autre,
inscrits dans le losange:
J et O




Après un nettoyage.



Le bois, avec le temps, a pris une belle patine naturelle
(pas si foncée que cela).
La corniche n'est pas d'origine.

Nous avons laissé le Jean Debout dans cette finition:
sans rien ajouter, ni cire, ni vernis.

C'est une tendance actuelle.
Pourquoi pas?



On dit que le bois de châtaignier
repousse les araignées.

Effectivement, je n'en ai pas rencontrées
 dans ce meuble...

Bon, ça ne suffira pas pour étayer mon discours!
Mais les charpentiers et les menuisiers disent la même chose!


Partager cet article
Repost0
9 mai 2009 6 09 /05 /mai /2009 08:00

Ces deux chaises Louis XVI sont fabriquées
 en noyer,
et ont été peintes en blanc cassé.



Qui dit chaises anciennes,
dit chaises à restaurer!


Les assemblages ont pris du jeu
et sur ce modèle,
les noeuds sculptés sur le haut du dossier
ont été cassés.


Christian a fait une enture sur les parties manquantes
de la sculpture.
Il a travaillé du noyer.




Sur l'une il manque le noeud.



Sur l'autre le noeud et une partie du ruban.
                                                                                 

Et il faut faire la finition.




Maquille et patine.



Ce modèle est délicat, par le ruban qui entoure le dossier
et la sculpture du noeud, tout en volume bien découpé.



Nous avions la banquette qui a conservé sa sculpture
et qui a servi d'exemple pour les entures.



-Heureusement qu'il y a l'ébéniste,
pour remettre tout ça en valeur!
  Me direz-vous.








Je partage votre opinion...

















Partager cet article
Repost0
2 mai 2009 6 02 /05 /mai /2009 08:00

L'organisation du volume d'une salle à manger
autour d'une table ronde,

donne une impression d'espace.
D'autant plus,
si elle est fabriquée avec un pied central.



Le plaisir de la table ronde est aussi son abord convivial,
puisque tout le monde est à la même distance des plats ,
et tout le monde se fait face!



Pour cette commande, Christian utilise le pin.
Le living de notre cliente
étant constitué de mobiliers en épicéa et en pin.


Si vous le voulez, nous allons suivre ensemble
la naissance de cette table.




Il a fait un gabarit à taille réelle du pied,
pour mieux juger des harmonies entre les masses.





L'approche est toujours la même:

il faut commencer par débiter les planches de bois de pin.




Découpe du plateau et des deux allonges en bois brut,

juste dégauchis, et premier ponçage.




Perspective d'un beau chemin de table!





Une petite pause, sur le détail de l'assemblage des allonges.




C'est le mortaisage.



Maintenant, on passe à la fabrication de la ceinture,
qui sera vissée sous le plateau, pour le soutenir.

Collage de plusieurs morceaux de pin massif, et découpe
pour donner la forme arrondie.


Là, vous avez les deux arcs de la ceinture posés l'un sur l'autre.






"Christian l'ébéniste" a fabriqué le placage de pin:
placage scié.







Collage du placage scié,
sur la ceinture avec cales et serre-joints en ribambelle.



Au bout de quelques heures, on retire les presses,
on laisse sécher gentiment.





Pendant ce temps, christian découpe les pieds.






Nous avons reçu la masse ou fût,
qui a été tournée chez:
Dingremont, dans la Somme,
(à Ramburelles)
d'après le gabarit.





Préparation pour l'assemblage avec les pieds.
(Ce sont les perçages que vous voyez
sur la masse)



Les heures se sont écoulés et le séchage est terminé.
Christian reprend le plateau
pour positionner les coulisses.


et puisqu'on y est...la ceinture .




Tout le monde est prêt.
Il ne reste plus que la main de l'ébéniste,
pour faire le lien entre toutes les pièces du puzzle...





D'abord, montage du pied central quadripode.




Puis la table complète, teintée et vernie.




Avec deux allonges,
la portée nécessite deux pieds escamotables
de chaque côté.


Vu comme ça on dirait des dents de morse!





Les allonges retirés...
les pieds rentrés...
et le plateau réuni...

"Papa  Alpha Tango, à vous!"
"Prête pour le vol vers son lieu de destination."

Engagement des procédures...

GO!...




Bien arrivée, elle a trouvé sa place!


Partager cet article
Repost0
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 08:00

Lorsque Christian restaure un meuble,
comme vous avez pu le constater dans des articles précédents,
c'est la mémoire de ces meubles que vous découvrez
et que nous prolongeons.


On peut aussi penser à inventer des histoires nouvelles!

En fabricant aujourd'hui, du mobilier par un artisan ébéniste,
vous contribuez à imaginer ces histoires, VOS histoires.

Vies de familles, d'époques,
et aspiration à  transmettre
aux générations qui suivent,  un lien...


Derrière un meuble, il y a deux protagonistes:
L'homme qui le fabrique
La personne qui le désire.



Toutes les étapes de la fabrication passent sous l'oeil
attentif de l'ébéniste.

Ce coffre à jouet en est un exemple.

Au début...des planches de bois tout juste débitées.




Montage à blanc, plinthe chantournée ainsi que le bandeau.



La dosse produit un effet décoratif sur la façade du coffre.




Le prénom de l'enfant est gravé sur le bandeau
et peint en blanc.
Finition couleur chêne doré et vernis.




La fabrication de ce coffre en chêne massif de pays,
est un cadeau, qui marque un moment important.




Le baptême d'un enfant.


Bonne fête Timéo!

Partager cet article
Repost0
18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 08:02


Il était une fois un charpentier...
qui eu l'idée de fabriquer un bureau.

Il fit un croquis, dans les années 30.

A sa mort, vers  1955,
son fils découvre ce croquis.
Etant devenu chef d'entreprise,
il confie la fabrication de ce bureau
en chêne massif, à un menuisier,
 dans les années 70.


Avant sa mort en 2008,
il fait part à son fils de son désir
de lui donner ce meuble
(lui-même chef d'entreprise).

C'est ainsi que le petit-fils hérita d'un bureau
naît dans l'esprit de son grand-père,
réaliser par son père
et restaurer par lui...



A ce moment de l'histoire, Christian l'ébéniste,
à son rôle à tenir:

Il fallait conserver l'aspect extérieur avec ses 3 tiroirs
de chaque côté,
mais aménager les 2 tiroirs du bas en un seul,
(pour des dossiers suspendus).





Le plateau était tâché, blanchit à certains endroits.




Les panneaux des côtés étaient ouverts, ils avaient "travaillés",
c'est-à-dire que le bois avait réduit en largeur.




L'idée importante étant de garder à l'ensemble du bureau
son atmosphère, une patine.

Le bureau a été nettoyé, les panneaux resserrés,
fabrication d'un grand tiroir de chaque côté,
avec en façade un faux-tiroir,
(fabriquées et patinées
 car elles avaient disparues)
 sur coulisses ouverture totale.



En finition un encaustiquage du tout.



Ha, j'oubliais!

L'arrière petit-fils fêtait son anniversaire,
le jour de la livraison
 (et ce n'était pas fait exprès).

Pourrait-on y voir un signe?
(...)


Partager cet article
Repost0
18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 08:00


La restauration des meubles nous permet, parfois,

d'étonnante découverte.



Enquête à l'atelier de Christian Cognard.
 

Sur cette petite commode de style Louis XVI en acajou,
fabriquée fin XIXème,
un pied avant était branlant.




Lorsque Christian l'a retiré, non sans mal,
pour le consolider et recoller,
surprise à la vue de cette super vis
digne de la taille de Gulliver chez les Liliputiens!




Comme une telle vis n'existe pas dans le commerce,
il a fallu l'inventer.

Deux soudures (les traces noires l'attestent)
l'une au niveau de la tête, l'autre du filetage.
Le tout soudé sur une tige métallique
pour obtenir la longueur.



Voilà une manière de se compliquer la vie,
à moins que se ne soit un maniaque
de la soudure qui ait sévit.
Nous suivons la piste...

Il ne reste plus qu'a prendre les empreintes ADN laissée sur la vis,
afin d'avoir le profil de celui qui se cache derrière
 cette pièce à conviction.
(Humour...)




La commode une fois remise sur pied.

Nous avons fourni, patiné et mise en place
les bagues laitons au niveau des pieds.

Nettoyage du plateau en marbre blanc;
vous avez remarqué la galerie qui entoure le marbre.

Pour les finitions elle est restée dans "son jus".



Ces dimensions restreintes en font une commode de style
qui trouve sa place partout
dans un appartement en ville,
ou dans une maison à la campagne.



Partager cet article
Repost0
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 08:00

Dans l'article précédent, vous avez pu voir
un secrétaire qui faisait office d'échelle pour
la taille d'une table à ouvrage d'enfant.

Et bien maintenant, c'est à son tour
de se présenter,
puisqu'il vient d'être restauré.



C'est un secrétaire d'époque Louis-philippe,
la façade est très décorative,
car l'ébéniste a utilisé de la flamme d'acajou,
en 4 feuilles de placage collées les unes à côtés des autres.


Décapage , puis vernis au tampon,
les côtés fissurés ont été consolidés et bouchés.


Le caisson intérieur est en érable avec des moulures palissandre,
jeu de contraste qui met en valeur les lignes des tiroirs.
Fourniture et pose cuir noir.



Tiroir secret...mécanisme...secret...




Pour le même client, un autre meuble de famille,
une table de nuit en placage de noyer,
dessus marbre blanc.




Fabriqué par l'ouvrier:


Signé de sa belle écriture
au crayon
Guillaumme FARGE  95


Moi je comprends 1895
  (IIIème République)





1895, c'est l'année de l'invention du cinématographe
par les frères Lumière,
 à Monplaisir, quartier de Lyon !


Suite de tiroirs dont 2 faux-tiroirs
qui cachent un abattant pour l'usage du pot de chambre.


Replacage de l'intérieur de l'abattant.
Fabrication à l'identique des baguettes et des moulures
manquantes, ainsi que le bouton du dernier tiroir.





Vu de l'arrière du meuble.

Finitions soignées,
le meuble n'était pas adossé au mur.






Ces deux meubles sont retournés en Bretagne
et prolonge leur histoire de famille.

Partager cet article
Repost0
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 08:00


Une petite table à ouvrage aux dimensions de jouet,
fabriquée au XIXème, en acajou.

Celà n'est pas commun!



Lorsque le meuble est arrivé à l'atelier il n'avait pas fière allure!
On comprend que ce jouet a été oublié dans un coin ...



Le plateau du dessous, cassé,
les vers avaient pris leur quartier,
le miroir disparu
ainsi que les baguettes qui le maintenaient,
les pieds de guinguois.





Après restauration.

 Enture sur bas de pied,
recollage et consolidation du plateau,
traitement contre les vers,
mise en place d'un miroir,
(découpé dans un restant de miroir ancien récupéré),
fabrication de baguettes à l'identique,
vernis vénitien,
raccord teinte et finition.

                         
                                             























Pour donner la taille du meuble
rien ne vaut mieux qu'une démonstration!




Petit Poucet devant Géant Secrétaire acajou.
Même époque, mais pas du tout
même utilité.

Avec le secrétaire les grands jouaient à s'écrire,
sans se piquer avec la plume,
avec la table à ouvrage les petits
jouaient à se piquer... avec les aiguilles.

C'est une histoire de doigté!


Partager cet article
Repost0